En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA

Programme « Pesticides » - Evaluation et réduction des risques liés à l’utilisation de pesticides.

IPEM

Impact des pesticides sur l’environnement marin

   

Télécharger la fiche de présentation du colloque de restitution finale

Télécharger le rapport final

Citation : Durand G., Videau C., Hureau D., Limon G., Arzul G., Quiniou F., Hourmant A., De la Broise D., Stachowski S., 2007. Impact des pesticides sur l'environnement marin (IPEM), rapport final, programme Pesticides (APR 2002), 200 p.

   

Coordination scientifique

Gaël DURAND – Labocea

   

Résumé

Les objectifs de ce projet étaient de connaître les concentrations en biocides tolérées par les organismes marins, de les comparer aux valeurs trouvées lors d'analyses réalisées in situ, et d'étudier les effets de ces substances sur les assemblages phytoplanctoniques. Pour atteindre ces objectifs, plusieurs séries d'expérimentations ont été réalisées. L’impact des pesticides sur les caractéristiques des communautés de chacun des sites étudiés a été évalué en milieu enrichi, en conditions standards de laboratoire. L’impact de doses « réalistes » de pesticides couramment rencontrés a aussi été évalué sur des populations naturelles (eucaryotes et procaryotes) de phytoplancton marin (eau de mer non modifiée) lors de bioessais in situ. Les cinétiques ont été réalisées, en microcosmes, en conditions proches des conditions naturelles (lumière, température, agitation), par l’utilisation de bouteilles fermées immergées dans le milieu naturel, à quelques mètres de profondeur, en zone côtière. L’évolution des populations a été suivie par l'analyse des profils pigmentaires par HPLC, de l'empreinte génétique de la communauté TTGE (Temporal Thermal Gradient gel Electrophoresis) et en cytométrie de flux. Enfin, la méthode PICT (Pollution-Induced Community Tolerance) jusqu'ici utilisée principalement en milieu dulçaquicole comme indice de pollution spécifique par les pesticides a été mise en oeuvre pour identifier les milieux impactés par les pesticides. L'étude des modifications physiologiques induites par l'exposition aux pesticides chez des espèces tolérantes a été abordée avec des souches pures en laboratoire par deux méthodes complémentaires :

• Analyse de la teneur en pigments photosynthétiques et du métabolisme énergétique chez ces espèces avant et après le stress dû à l’apport de biocide ;
• Étude en parallèle du protéome, au moyen de techniques de biologie moléculaire.